Evidence-based risk assessment and recommendations ...

Description

Citation

Title Evidence-based risk assessment and recommendations for exercise testing and physical activity clearance in apparently healthy individuals
Author(s) Jack M. Goodman, Scott G. Thomas, Jamie Burr
Journal Applied Physiology, Nutrition & Metabolism,
Date 2011
Volume
Issue
End page ,S32
Abstract L'augmentation de la pratique de l'activité physique (PA) est associée à une meilleure santé et à une meilleure qualité de vie chez les gens en général. On observe une relation dose-réponse entre l'augmentation de la pratique de la PA et la diminution du risque relatif de maladie cardiovasculaire et de mortalité, toutes causes confondues. En revanche, les études démontrent que la PA augmente significativement dans l'immédiat le risque de trouble cardiovasculaire (CV) et de mort subite d'origine cardiaque (SCD) comparativement à ce qu'on prévoit au repos. Les troubles CV associés à la pratique de l'activité physique sont probablement déclenchés par le stress physiologique associé à l'effort. Cet article présente le bilan des études sur les risques CV des tests d'effort et de la pratique de l'activité physique chez des personnes asymptomatiques. L'analyse documentaire systématique est réalisée dans les bases de données suivantes : Medline, CINAHL, SPORT discus, EMBASE, Cochrane DSR, ACP Journal Club et DARE. D'autres articles localisés manuellement sont ajoutés à l'ensemble. Afin d'évaluer l'impact et la qualité des articles, on en fait l'analyse au moyen de la grille AGREE. Des 616 articles pertinents analysés, 51 présentent des troubles CV associés à l'effort physique. D'après les données obtenues, le risque d'accident fatal ou non au cours d'une épreuve d'effort maximal chez des personnes asymptomatiques est minime; il est inférieur à environ 0,8/10 000 tests, soit 1/10 000 h d'évaluation. L'incidence des troubles CV au cours de la pratique de divers types d'activité physique d'intensités variées est très faible; en fait, on ne rapporte essentiellement que les événements CV fatals, car les incidents non fatals sont très peu rapportés. Néanmoins, le risque diminue de 25 % à 50 % chez les personnes ayant un vécu en matière de PA d'intensité élevée, activité physique particulièrement vigoureuse. Même sur une tranche d'âge élargie, le risque de SCD et d'incidents non fatals au cours d'une activité physique est extrêmement faible (bien inférieur à 0,01/10 000 heures de participation); le risque augmente néanmoins avec l'âge et l'intensité de l'activité physique. Dans la plupart des cas de SCD associée à l'exercice physique, on note la présence d'une maladie présente avant l'incident, mais qui n'était pas diagnostiquée; la SCD est dès lors le premier accident clinique. Le risque de troubles CV au cours d'un test à l'effort et au cours de la pratique d'une activité physique est rare et les bénéfices sur le plan de la santé sont nettement supérieurs. Du fait de cette relation entre le risque et les bénéfices, on devrait se servir du Q-AAP pour dépister les individus à haut risque sur une large tranche d'âge; de plus, on devrait l'utiliser de concert avec les recommandations pour la pratique clinique à l'intention des individus augmentant graduellement leur effort physique. Il n'y a pas de données appropriées pour décrire les risques associés à l'activité physique chez les personnes considérées à haut risque, mais sans présence d'une maladie cardiovasculaire. ABSTRACT FROM AUTHOR

Using APA 6th Edition citation style.

[Page generation failure. The bibliography processor requires a browser with Javascript enabled.]

Times viewed: 186

Adding this citation to "My List" will allow you to export this citation in other styles.